l’agrivoltaïsme en Normandie : la région dit NON

Environnement. Hervé Morin s’oppose à l’agrivoltaïsme

Exemple d'agrivoltaïsme
Xavier Remongin/agriculture.gouv.fr

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a exprimé le 12 janvier son opposition à la pratique de l’agrivoltaïsme. Cette pratique, qui consiste à combiner la production d’électricité solaire avec l’agriculture, pourrait avoir des conséquences dramatiques pour l’économie agricole de la région et l’attractivité touristique de la Normandie.

L’agrivoltaïsmeimplique la cohabitation de la production agricole (maraîchage, élevage ou vigne) avec des panneaux photovoltaïques. Bien que le gouvernement français souhaite accélérer le déploiement des installations photovoltaïques dans le cadre de sa stratégie visant à augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, la Région Normandie souligne les risques que cela présente pour l’agriculture normande.

L’agrivoltaïsme et ses conséquences

Hervé Morin met en avant les conséquences négatives de l’agrivoltaïsme sur l’agriculture normande. L’agriculture normande joue un rôle économique primordial dans la région, en particulier dans la production laitière et les industries agro-alimentaires. Cependant, la présence de panneaux photovoltaïques sur les terres agricoles menace de cannibaliser les zones agricoles et d’élevage. Si la production de matières premières agricoles disparaît, les usines de transformation agroalimentaire seront contraintes de fermer, portant ainsi un coup fatal à cette filière déjà fragile.

De plus, l’agrivoltaïsmecompromet la pérennité et la transmission des exploitations agricoles, ainsi que l’installation des jeunes agriculteurs. Les agriculteurs propriétaires ne voudront plus céder leurs terres devenues rentables grâce aux redevances perçues pour l’implantation de panneaux photovoltaïques.

En outre, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les terres agricoles risque de détruire les paysages bocagers, qui sont l’un des symboles de l’attractivité touristique de la Normandie.

La Région Normandie s’engage à préserver son potentiel agricole et la biodiversité en s’opposant aux projets d’agrivoltaïsme. Hervé Morin a écrit au Premier Ministre pour apporter une contribution forte au décret en consultation qui doit être publié d’ici le 15 février. La Région souhaite notamment aborder les seuils de couverture, la place spécifique de l’élevage, le traitement des terres incultes et le rôle du Sraddet et de la région dans les processus conduisant à la mise en œuvre de projets photovoltaïques sur les terres agricoles.

La Région Normandie défendune économie agricole et des productions essentiellespour le pays tout entier. Elle souligne l’importance de garantir des règles uniformes pour le déploiement de panneaux photovoltaïques sur les terres agricoles en France, tout en prenant en compte les enjeux de biodiversité, de préservation des paysages et de captation du carbone par l’espace naturel.

À propos de l’auteur

Contact : Linkedin